Donald Trump, un espoir pour la paix ?

par
Julie Lévesque
journaliste et activiste
11 novembre 2016
Source : http://www.mondialisation.ca/donald-trump-un-espoir-pour-la-paix/5556413

Donald Trump, président des États-Unis. Si cela vous donne l’impression d’assister à une mauvaise comédie, dites-vous que l’élection de Clinton nous aurait fort probablement fait vivre un véritable film d’horreur.

Les grands médias ne semblent pas voir à quel point Hillary Clinton est une femme dangereuse. On parle de ses compétences, de sa connaissance des enjeux, du fait qu’elle est une femme et qu’elle aurait brisé un plafond de verre. On affirme qu’elle n’est pas parfaite, mais qu’elle était le meilleur choix.

Vraiment?

Devrait-on élire n’importe quelle femme à la tête d’un pays seulement pour faire l’histoire? En quoi l’élection d’une menteuse avérée, va-t’en-guerre, financée par le régime le plus misogyne de la planète, l’Arabie saoudite, qui, par ailleurs, finance le terrorisme au Moyen-Orient, aurait été un meilleur choix pour l’humanité et la condition féminine?

clinton-saudi

Cette femme a appuyé des coups d’État en Ukraine et au Honduras, s’est réjouie de la torture et de l’exécution extra-judiciaire d’un chef d’État africain, elle a contribué à la destruction de la Libye et de la Syrie en appuyant des terroristes qui font reculer les droits des femmes, elle parle de guerre contre l’Iran et la Russie, et de guerre nucléaire pour régler des conflits. Cette femme est plus violente et antiféministe que bien des hommes.

Il n’y avait pas de meilleur choix dans cette élection. C’était un peu comme choisir entre la cécité et la tétraplégie. Si Trump est dangereux pour les États-Unis, Hillary Clinton est dangereuse pour le reste du monde.

donald-trump2

L’élection de Donald Trump n’est pas en soi une bonne nouvelle. Si toutefois il s’avère non interventionniste, comme il l’a promis durant la campagne, il s’agira d’une petite victoire pour la paix.

Les promesses électorales étant ce qu’elles sont, vaut mieux ne pas y croire. Barack Obama, le prix Nobel de la paix qui a bombardé sept pays en huit ans, en est le meilleur exemple. Trump, lui, a promis à la fois de hausser les dépenses militaires et de réduire les interventions militaires, ce qui est totalement incohérent.

Au lendemain de sa victoire, les actions des grands marchands d’armes ont bondi. Cela laisse malheureusement présager un avenir sombre.
Julie Lévesque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s